All for Joomla All for Webmasters

Bienvenue dans le site du Parc National de Tlemcen.

 

Mot du directeur

directeur

     L’Algérie compte aujourd’hui huit joyaux de la nature, qui rayonnent à l’échelle de ce territoire ; «ces monuments de la nature » sont les huit parcs nationaux algériens.

Leurs paysages remarquables abritent un patrimoine vivant et culturel exceptionnel qui leurs donnent le privilège d’une grande renommée nationale et internationale. Ces territoires ont conservé la culture de ceux qui les ont façonnés. C’est l’équilibre entre le don de la nature et le talent des hommes qui confère aux parcs nationaux d’Algérie une âme et un caractère uniques.

L’un de ces parcs est situé, à l’extrémité ouest de l’Algérie ; sa création  constitue une reconnaissance de son exceptionnelle biodiversité et ses remarquables sites et monuments historiques qui témoignent d’une civilisation antique de la ville de Tlemcen, la perle du Maghreb qui était pas plus qu’hier ‘’Capitale de la Culture Islamique ‘’.

Le Parc National de Tlemcen, est le huitième  parc national crée .21officiellement en 1993 par décret n 93-117, dont le concept s’appuie essentiellement sur l’idée de la conservation d’un patrimoine naturel et culturel (matériel et immatériel). C’est donc l’outil ou l’instrument de protection et de sauvegarde de la nature dans le cadre d’un développement durable.

 

 

 

Parc National de Tlemcen

Bien Connaitre pour bien gérer, Bien gérer pour bien protéger

Partenaires

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Contribution à l’identification des différents Thymus dans le Parc National de Tlemcen

Par Mme Dib Fatima Zohra née Benmahdi

     Ce travail contribue à l’appréciation de l’impact de l’homme et de son cheptel sur le cortège floristique à Thymus ciliatus subsp coloratus qui appartient sur le plan phytosociologique à la classe : Ononido-Rosmarinetea pour la quasi-totalité des matorrals. Les analyses bioclimatiques, le cortège floristiques et le spectre écologique ont montré que les quatre stations étudiées sont instables en raison de la dégradation progressive du couvert végétal. Cette régression du couvert végétal liée à Thymus est une conséquence directe des effets conjugués du climat et de l’action anthropique ce qui induit la disparition de la subsp algeriensis dans la zone d’étude.

pdf buttonLire le mémoire

REPONSE DE LA VEGETATION DU LITTORAL ORANAIS AUX PERTURBATIONS : CAS DES MONTS DES TRARA (NORD-OUEST DE L’ALGERIE)

par :Mr. MEDJAHDI Boumediène

   La présente recherche comporte cinq chapitres. Dans le premier, nous esquissons l’étude par un survol rapide de la géographie des monts des Trara, qui est loin d’être exhaustive. Bien que le nombre de travaux consacrés à cette région est important, elle reste méconnue sur plusieurs plans notamment les plans floristique et pédologique.
Le deuxième chapitre est consacré à l’étude floristique où un catalogue sera établi et les richesses floristiques justifiées à l’aide d’une comparaison avec le niveau national.
Dans le troisième chapitre nous rappelons les différents grands concepts de l’écologie végétale pour expliciter notre positionnement conceptuel qui justifie la méthodologie choisie.
La méthode classique des relevés de végétation, les analyses multivariables et la syntaxonomie nous permettront de dresser une typologie des habitats. La biodiversité des habitats et des paysages feront l’objet de la deuxième partie de ce chapitre.
L’avant dernier chapitre sera consacré à l’étude de la réaction de la végétation aux perturbations. Nous donnerons un bref rappel conceptuel sur les perturbations et les différentes formes de réponses avant d’entamer le vif du sujet. Enfin nous proposerons des solutions dans le dernier chapitre ainsi que des voies de recherches à poursuivre.

pdf buttonLire le mémoire

   La Flore De la végétation sylvatique, à la végétation térophytique, la flore du parc national de Tlemcen compte jusqu'alors, plus de 1000 espèces, appartenant à 89 familles.

 

Pour visiter la gallerie Flore

bouton cliquez ici

N07

                      

                                   Télécharger le Bulletin N°07

                                        PDF

   
   
N08

                                  

                            

                                              Télécharger le Bulletin N°08

                                                  PDF

N09

                         

       

                                                Télécharger le Bulletin N°09

                                                   PDF

N10

                                  

                                     

                                                 Télécharger le Bulletin N°10

                                                   PDF

N11                

     

 

                                 Télécharger le Bulletin N°11

                                  PDF

grotte beniad1- Les grottes de Beni-Add


Datant de 65000 années et découvertes par les berbères, les grottes de Beni-Add sont situées à une quinzaine de Km du chef lieu de la wilaya de Tlemcen dans la commune de Aïn-Fezza.
C'est un système karstique souterrain d'une profondeur de plus de 700m aboutissant probablement à Ghar Boumaaza , constituant ainsi selon des spécialistes le plus grand réseau karstique souterrain connu en Algérie .
Situées à 1143m d'altitude, les grottes s'incrustent dans un ensemble jurassique supérieur donnant une gamme de formes karstiques d'une extrême élégance.
Le site féerique comporte trois salles (galeries) où on peut admirer les drapés et une relique de la statue de la liberté, les stalactites et les stalagmites, le berger et son chien, l'orgue Africain et autres curiosités particulières.

2- Le barrage d'El –Meffrouch

La construction du barrage d' El-Meffrouch à été entreprise en fin 1952 sur l'oued Nachef dans la plaine de Terny au dessus des fameuses cascades d'El-Ourit situées à 07 Km de la ville de Tlemcen entre le massif de Djebel Hanif et du Djebel Chouka, traversée de part en part de la voie ferrée dévalant ainsi sept cascades étagées.

Le barrage en question, à voûtes multiples en béton d'une capacité de 15 millions de mètres cubes pour une superficie variable de 148 hectares avait pour but essentiel l'alimentation de la ville de Tlemcen en eau potable.

Ce lac attire un bon nombre d'oiseaux migrateurs (grand cormoran, canard souchet, flamant rose, géoland argenté,...) et sédentaires (tadorne casarca, la foulque macroule, canard colvert fuligules, grèbes...)
Cette eau est également un milieu de vie pour d'autres espèces comme la carpe, les oiseaux insectivores (hirondelle de fenêtres, bergeronnette,...) et migrateures et même des rapaces comme le milan noir
Par ailleurs, le périmètre du barrage est caractérisé par un groupement végétal tel que : le genevrier oxycèdre, le calycotome, le palmier nain,... outre la faune mammalienne (porc épic, la musaraigne, chacal doré ... et des espèces rares comme l'écureuil de Barbarie.
Cependant, les oueds les plus importants qui représentent le réseau hydrographique dans le PNT sont :
*Oued Nachef
*Oued El-Meffrouch et oued Bou Ali
* Oued Saf-Saf
Alimenté principalement par Aïn Mehharras, l'oued Meffrouch et oued Bou Ali prennent naissance dans les monts de Tlemcen, il n'est que la continuité en un réseau de canaux secondaires de l'oued Nachef (à régime temporaire) ; il donne naissance aux cascades d'El-Ourit et se perd par la suite dans la plaine Tlemcenienne sous le nom de Saf-Saf (à régime permanent).
Les trois cours d'eau déversent en majorité dans l'oued Sikkak puis dans laTafna qui déverse en mer méditerranée.

DAYET EL-FERD
Zone humide d'importance internationale

Dayet El-Ferd est la zone humide naturelle représentative de la wilaya de Tlemcen ; elle a été classée en zone humide d'importance internationale en Décembre 2004 du fait qu'elle répond aux critères (01,05et06)* identifiant les sites Ramsar.
Perchée à plus de 1000 m d'altitude, Dayet El-Ferd est situées à environ 50 Km au Sud de Tlemcen dans le bassin versant central de Laouedj commune d'El-Aricha.
C'est un lac d'eau saumâtre qui s'étend sur 1275 ha variable. En effet le lac en question est d'une grande importance écologique étant donné le grand effectif d'oiseaux d'eau et autres qui viennent occuper le site ; une centaine d'espèces entre migratrices, sédentaires et de passage s'y trouvent ; comme le Busard cendré, l'Ibis falcinelle, le Flamant rose, le Tadorne casarca,...
Par ailleurs, parmi les espèces floristiques rencontrées sur le périmètre du site on cite : la mauve, le Tamaris, l'armoise, ...

Les critères qui ont permis sont classement selon ceux fixés par le secrétariat de la convention sur les zones humides.
*(Critère 1: Une zone humide devrait être considérée comme un site d'importance internationale si elle contient un exemple représentatif, rare ou unique de type de zone humide naturelle ou quasi naturelle de la région biogéographique concernée.
Critère 5: Une zone humide devrait être considérée comme un site d'importance internationale si elle abrite, habituellement, 20 000 oiseaux d'eau ou plus.
Critère 6: Une zone humide devrait être considérée comme un site d'importance internationale si elle abrite, habituellement, 1% des individus d'une population d'une espèce ou sous-espèce d'oiseau d'eau.

 

Style Selector

Layout Style

Background Image